Gallispania

Gallispania : I - Les cépages interdits

AVANT-PROPOS

    Gallispania est une sorte d'utopie, & une utopie suppose un lieu imaginaire & idéal. Gallispania est la réunion de deux pays, la France & l'Espagne, liés par l'esprit du vin.

    On peut rêver que - de part & d'autre des Pyrénées - deux cordées se rejoignent au sommet du Vignemale où l'on aura enfoui une cave : ce serait l'occasion de comparer vins de Champagne & Cavas, au cours d'une verticale.

    Pablo Ruiz Picasso est né en Espagne mais a passé l'essentiel de sa vie en France & maîtrisait les deux langues : Gallispania peut être ainsi l'espace de liberté où chacun s'exprimera, comme il le voudra ou le pourra, sur le vin dans tous ses états.

    Seules sont exclues les langues espagnoles cooficielles & la langue anglaise.

 

I. LES VINS INTERDITS EN FRANCE  

   Après les crises successives qui ont frappé le vignoble - oïdium, mildiou, black-rot & surtout phylloxéra - on a essayé de trouver des solutions pour le reconstituer, la meilleure étant celle qui consiste à utiliser un porte-greffe sur lequel on va fixer les plants des grands cépages.

   Ces maladies de la vigne sont venues à cause des cépages américains qui étaient des porteurs sains. Des particuliers, des jardins botaniques ou même des abbayes ont acheté, par pure curiosité, ces vignes exotiques, comme on a importé le kiwi & l'avocat.

   L'orage va venir de la surproduction des vins de métropole & surtout d'Algérie : au début des années 30, cent millions d'hectolitres. En décembre 1934 & en janvier 1935, le gouvernement de l'époque va nommer une commission pour régler ce problème &, de façon très inattendue, six cépages hybrides produteurs directs vont être visés & frappés d'interdit pour des raisons vaguement sanitaires, à savoir :

1° L'isabelle : cépage noir.

2° Le noah : cépage blanc.

3° Le clinton : cépage noir.

4° L'othello : cépage noir.

5° Le jacquez : cépage noir.

6° L'herbemont : cépage noir.

   Seule la consommation familiale des vins issus de ces cépages sera acceptée : les Français vont donc déclarer trois millions d'hectolitres & le Cadastre va répertorier 60.000 hectares de cépages interdits.

   Avec l'arrivée de Monsieur Valéry Giscard d'Estaing au Ministère des Finances, l'Etat Français va se fâcher, parce que quasiment rien n'a été arraché entre 1935 & 1962 : on annonce qu'il y aura une prime de 150.000 Francs à l'arrachage, mais qu'en revanche, si cela n'est pas fait, une amende de 300.000 Francs frappera les contrevenants.

    Comme la France est un pays où les lois sont votées mais rarement appliquées, les Français vont encore faire de la résistance, ne vont rien arracher du tout & continuer à boire ces vins tranquillement, parce qu'ils les trouvent à leur goût : il y a toujours des irréductibles Gaulois, surtout les Cévenols, protestants qui ont tenu tête à tout un corps d'armée parti les convertir au catholicisme, à la fin du règne de Louis XIV. Alors, des fonctionnaires d'Etat, pensez si cela va leur faire peur ! D'ailleurs, personne n'a jamais mis les pieds dans le Département du Gard, de crainte de se faire noyer tout habillé dans une cuve pleine de clinton.

   Les questions sont les suivantes :

   Avez-vous déjà bu du vin issu de ces cépages hors-la-loi ?

   Pour quelles raisons pensez-vous qu'on a frappé d'interdit ces six cépages ?

   Existe-t-il en Espagne des cépages qu'on a interdits de façon similaire ?

 

   AGRADECIMIENTOS

Doy las gracias a Juan SUCH que me ha dado luz verde para crear este blog paso a paso y a Daniel CERVERA por su preciosa ayuda técnica : sin él, hubiera sido como un pato delante de una central nuclear.

       

 

  

 

 

 

 

 

  1. #1

    EduardoM-Pons

    Muy buena y curiosa aportación al foro, la verdad es que no se me había ocurrido nunca lo de que existiese (aunque fuese en la vecina Galia) una prohibición de hacer vino proveniente de determinadas variedades de uva.
    La verdad es que ni he probado ninguno de éstas citadas, ni se me ocurre una razón "cierta" para tal prohibición ni la conozco en España.

  2. #3

    Disfraz

    en respuesta a EduardoM-Pons
    Ver mensaje de EduardoM-Pons

    Oui, c'est un secret bien gardé : une spécialité française. Creo que - en España- hay más libertad por lo que toca al vino, pese a la reputación de La Francia de La Revolución. En realidad, Francia es un país conservador, con una mentalidad represiva, especialmente cuando se trata de bebidas alcoholizadas.

  3. #4

    Joaquin1965

    Mon cher ami:

    Mes félicitations par ton forum et par la diffusion de la langue française.

    Mais je regrette de ne pas pouvoir contribuer pour le moment aux questions que tu demandes, puisque je les ignore. Peut-être devons revenir aux temps de l'Interdiction (Ley Seca, en español).

    Curioso, en efecto, que se prohibiera hacer vino de ciertos tipos de uvas, cuando es -o debería ser- su destino natural (¿des raisons vaguement sanitaires? ¿mais quelles?)

    Quizá es que en Francia, ya en aquel tiempo, se hacía como en España: que cuando no se quiere resolver un problema se nombra la pertinente comisión. Y la resistencia francesa -en general- es un hecho histórico incuestionable. Asterix y Obelix son buena muestra de ello, como bien sabía Julio César.

    Un abrazo y mis mejores deseos de continuidad.

  4. #5

    Disfraz

    en respuesta a Joaquin1965
    Ver mensaje de Joaquin1965

    Muy buenas, Joaquin, y muchas gracias por tus amables palabras.

    En fait, la seule raison pour laquelle ces cépages ont été interdits, c'est qu'ils gênaient le lobby des produits phytosanitaires. Rends-toi compte que ces vignes n'avaient pas besoin d'être traitées.
    On n'avait jamais utilisé de produits chimiques dans les vignobles avant l'apparition des maladies propagées par les redoutables lambrusques américaines. Là, chaque fois que des parcelles dépérissaient, on les arrachait pour planter des hybrides producteurs directs.
    Comme le pouvoir politique obéit volontiers aux marchands de poisons - dès qu'il y a beaucoup d'argent en jeu - on a répandu le bruit que ces vins-là rendaient aveugles ou fous.
    Le plus drôle, raconte Pierre Galet - célèbre ampélographe français de 97 ans - c'est que dans les Cévennes, à Alès, il a assisté à une scène cocasse : lors d'un dîner, un vigneron du coin demande alors au Préfet ce qui lui ferait plaisir de boire : - Donnez-moi de votre petit clinton, répond le Préfet, d'un air gourmand.

    Un abrazo cordial / Alain

  5. #6

    Tantra84

    Cher Alain:

    L'attente a valu la peine, votre texte est très intéressant! Je ne savais rien de ce sujet, mais en récherchant la web j'ai trouvé un très bon article (en anglais) qui explique les raisons historiques de l'interdiction, comme toi, et aussi réfute les risques sur la santé attribués à ces variétés (https://www.arche-noah.at/files/arche_noah_april_2016_direct_producers_forbidden_fruits_executive_summary.pdf)
    Ici en Espagne les HPD (Híbridos Productores Directos) ont été interdits depuis 1955. En Galicia les vins élaborés avec des hybrides on été populaires pendant plusieurs années (http://www.farodevigo.es/portada-arousa/2015/06/04/vino-ilegal-abuelo-frances/1253172.html). Apparemment les vins de ces variétés ont un saveur particulière, donc il faudra les goûter!

    Amitiés!

  6. #7

    Disfraz

    en respuesta a Tantra84
    Ver mensaje de Tantra84

    Muy buenas, Israel.

    No entiendo ni jota de inglés - en realidad, no quiero entenderlo - ya que el español es y será el primer idioma cultural del siglo XXI. Es decir que sólo mi esposa, de origen inglesa, es capaz de traducírmelo al francés. En cambio, el segundo enlace es sumamente interesante : ocurrió lo mismo en España con estos híbridos productores directos que estuvieron prohidibos. No conozco la folla redonda pero esta uva me parece muy simpática, por estar prohibida.

    Etant protestant, j'ai goûté au clinton cévenol & lors des cultes, la coupe de la communion contient du vin issu de clinton ou, plus rarement, de jacquez. On appelle " têtes de Cévenols " les gros cailloux que l'on rencontre sur les chemins au milieu des châtaigniers, les arbres à pain de la région : les Cévenols sont plus entêtés que les Aragonais & les Bretons réunis !

    Ces vins sont extraordinaires, avec des arômes excessifs de framboise pour le clinton & de cassis pour le jacquez, quand ils sont jeunes - pas besoin de levures sélectionnées - mais ils sont aussi aptes au vieillissement en bouteille, ce qui tempère la fougue de leur jeunesse. A Alès & surtout à Anduze - le plus grand temple de France - on ne boit plus le clinton par goût de la désobéissance mais parce que des vignerons de grand talent le vinifient comme la syrah rhodanienne & militent ardemment pour sa réhabilitation.

    Trataré de llevar unas cuantas botellas de Freddy Couderc o de Hervé Garnier cuando vayamos a Llívia.

    En Le Mans, existe una viña de concord cuyos racimos saben a fresa silvestre : cada año, el propietario - que habla español - me ofrece una cesta de uvas. Su parra lo resiste todo, incluso la tontería. Las viñas americanas son muy prolíficas : Pierre Galet habla de viñas de 50 metros de largo en las Cevenas y de 20 metros de alto en Texas. Hay gente que habla de sabor foxado, desagradable, pero nada que ver con el olor a zorro : en realidad, Pierre Galet dice que una cepa de vid se reconoce según la forma de sus hojas y las hojas de las lambruscas americanas tienen hojas en forma de patas de zorro.

    Il y a un proverbe français célèbre : " Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage."
    Digamos que ocurrió lo mismo con estas lambruscas americanas en Francia y en España : pero la uva isabelle que resiste el frío - menos 30°C - prolifera en Georgia y en Canadá : que yo sepa, los quebequenses no son locos ni ciegos.

    Un abrazo, como siempre / Alain

  7. #8

    Obiwan Ferran

    Salut Alain! Je n’avais pas encore lu ton article jusqu’aujourd’hui. Mes félicitations, tu as choisi un thème très intéréssant mais unconnu pour moi. On laissera parler les experts et on aprendra. Sincères amitiés,

    Ferran

  8. #9

    Disfraz

    en respuesta a Obiwan Ferran
    Ver mensaje de Obiwan Ferran

    Muy buenas, Ferran.

    Félicitations à toi aussi : quel plaisir de constater que tu écris très bien en français ! : ce sujet est ardu mais me tenait à coeur depuis des années. J'essaierai d'emporter quelques bouteilles de clinton à Llívia & tu verras que tu ne deviendras ni aveugle ni fou. Le grand spécialiste mondial de l'ampélographie, c'est Pierre Galet : & il a tranché la question. Dans le domaine du vin, quand les mesures prises sont à la fois politiques & économiques, ce sont toujours les petits qui trinquent.

    Te mando un abrazo titanesco, bribón / Alain

  9. #10

    Gomez

    Ami André.

    Grosses félicitations pour le travail.

    D'abord je me demande pourquoi tuer la diversité. Ils sont de cépages bien minoritaires qui n'emmerdent personne.

    Ensuite je me considère un connaisseur de cépages minoritaires de France mais je reconnais que ce groupe de variétés interdites, jamais les avaient écouté.

    J'aimerais bien boire une bouteille de chaque variété interdite bien sur.

    Bon courage avec le blog.

  10. #11

    Disfraz

    en respuesta a Gomez
    Ver mensaje de Gomez

    Merci pour tes encouragements, Jesús.

    On tue la diversité partout mais surtout dans le domaine des fruits : j'ai réussi à trouver, sur le marché, de la Calville blanc & de la rouge, excellentes variétés de pommes décrites au XVIème siècle ou de la Bon Chrétien, une poire musquée qui remonte au XVIIème siècle. On est passé de 2000 espèces de poires au XIXème siècle à une dizaine de nos jours & ces poires anciennes n'avaient besoin d'aucun traitement chimique. A qui la faute ? Au consommateur moderne, qui veut manger les mêmes fruits en toutes saisons & qui n'a aucune idée de la dose de pesticides nécessaire pour fabriquer de la Golden.
    Pour ce qui est des cépages, les minorités embêtent toujours les pouvoirs publics, surtout dans un pays comme la France, marquée par l'esprit jacobin, d'une part & d'autre part, par le centralisme d'Etat qui date de Louis XIV : d'où la révolte des Cévenols.
    Dès que je repasse dans le Gard - fin mai - j'achète quelques bouteilles de clinton & de Jacquez : ces vins, de mieux en mieux vinifiés, sont absolument délicieux & vieillissent bien. Nous en boirons en juillet ou en août, chez moi, au Mans : pour un sommelier comme toi, ce sont des curiosités intéressantes.

    No sé dónde encontrar la Isabelle- quizás en las Cevenas : Gilbert Bischeri ha creado un conservatorio que se llama " Association Fruits Oubliés " - ni la othello, ni la herbemont. Pierre Galet dice que quedan viñedos de Noah en una zona que se llama Entre-deux-Mers, cerca de Burdeos : este vino recuerda a la rosa o a la litchi y se parece un poco a la gewürztraminer. Quién busca halla, reza el refrán, y hay mucha sabiduría en los refraneros españoles.

    Amistades sinceras / Alain

  11. #12

    Paulinoscar

    en respuesta a Disfraz
    Ver mensaje de Disfraz

    Hola Difraz, interesante el foro; estoy de acuerdo con tu comentario. Tengo viñedo de cepage "isabelle" en Argentina, elaboro un "champagne" no lo puedo llamar champagne , es un espumante metodo champenois.Nos costo muchos años para encontrar una formula perfecta.Cuando esta en la copa, antes de beberlo, da la impresion que es dulce, pero cuando uno lo bebe, es muy frutado a frambueza y seco.Lo interesante es que no es aspero a beberlo, muy agradable, no te hace mal a la cabeza, ni te da acidez.Soy fanatico de esta uva , tiene muchas virtudes.Hicimos muchas analisis en laboratorio, y es mentira que te vuelve loco o ciego...Me costo mucho trabajo tener las autorisaciones legales para comercializarlo.La etapa siguiente, poder produrcirlo en Suiza o en Italia. Un cordial saludo Paulinoscar.

Autor del blog

  • Disfraz

    Condenado a ser francés pero aragonés de vieja cepa - pues pertinaz - vivo como un sibarita - rodeado de libros, de cuadros y de botellas - en pleno centro de la ciudad de Le Mans : Departamento de Sarthe. Cristo yacente en madera tallada policromada. ( Donostia )

Envía tu consulta

Banner Socios Club

Novedades de Verema

Etiquetas en este blog

Este sitio web usa cookies para analizar la navegación del usuario. Política de cookies.

Cerrar