Vino La Rioja Alta 890 Gran Reserva 1995: " Garder à perpétuité "...


     Dès que le 890 de La Rioja Alta arrive sur le marché, on ne tarit pas d'éloges sur le fleuron de cette maison célèbre, considéré par Robert Parker comme " le meilleur représentant de la Rioja classique. " Désolé : pas si vite ! Tous les dégustateurs emploient plus ou moins le même vocabulaire : " fruit rouge, fruit noir, boîte de cigares, tabac à pipe, réglisse, torréfaction, noix de coco, cannelle, parfums de sous-bois, tanins soyeux, grande longueur en bouche ", etc. Il n'y a que l'embarras du choix. Certains essaient de justifier le prix élevé du 890, un gran reserva qui coûte deux fois plus cher que son petit frère, le 904 : il est certain que l'aîné est plus opulent, plus puissant, plus concentré & plus long en bouche ... C'est possible. A mon humble avis, ces deux " grandes réserves " se ressemblent comme deux gouttes de vin : même assemblage de raisins issus des mêmes parcelles & même acidité volatile, même système d'élevage en barriques de chêne américain. La vérité, c'est que l'élaboration du 890 revient plus cher à La Rioja Alta, parce que le vin reste en barrique & en bouteille pendant 12 ans. Surtout, un élevage prolongé en barriques permet de faire des vins de plus longue garde. Par conséquent, le gran reserva 890, malgré son âge, n'est pas un vin à boire tout de suite, mais un grand cru conçu pour développer ses arômes tertiaires et acquérir son vrai bouquet au bout de 20 à 25 ans de cave, comme les grands crus français d'autrefois : à déboucher dans les grandes occasions - accouchement, divorce, obsèques - ou " garder à perpétuité ", comme dit Gerry Dawes.

Este sitio web usa cookies para analizar la navegación del usuario. Política de cookies.
Cerrar